Les raids de classe : pourquoi, comment ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les raids de classe : pourquoi, comment ?

Message  Jean-Ferréol le Mar 21 Fév - 20:46

<Dernière édition le : 21 Février 2017 / Version 1.2.0>

Bonjour à tous

Ce post à vocation à servir de documentation la plus détaillée possible sur les raids de classe (il ne concerne pas les raids de troupe ni les raid Cimes/Raiders).  Il a vocation à évoluer, donc n'hésitez pas à venir fréquemment le relire. Le numéro de version et la date (cf début du post) sont là pour vous aider à repérer une éventuelle évolution.

En cas de question, de problème d'organisation ou tout simplement par curiosité, je vous invite à prendre soin de chercher les informations directement ici avant de demander. Bien entendu, ce post peut s'adresser aussi à vos patrouillards, frères, cousins, chefs, scouts d'autres troupes (et autres parents mourant d'inquiétude quant à l'aventure de leurs petits chatons en sucre...)

1 - Je veux faire un raid, que faire ?


1 a - Proposition de raid

La première chose à faire est d'en parler avec votre CP. Il saura juger si c'est bon pour vous de faire votre raid et surtout s'il valide, il pourra vous aider à préparer cette épreuve. Le raid, c'est le point final de votre progression. Inutile de faire un raid donc, sans avoir appris.  Si le CP approuve, il remonte à la maîtrise l'envie du scout de passer son raid.

Si la maîtrise valide l'utilité du raid (inutile de viser une classe si vous n'avez pas le niveau technique par exemple) alors elle s'accorde avec le CP pour trouver une date.
Bien entendu, je privilégie à titre personnel le "Week End de raid" officiel, car c'est plus simple pour moi d'un point de vue logistique. En revanche, rien n'interdit de faire son raid en dehors de cette date, si c'est correctement préparé.  Inutile donc, de se réveiller le jeudi pour espérer avoir un raid le samedi. Comptez plutôt 3 semaines / 1 mois.

1 b - Préparation du raid

En ce qui concerne le raid en lui-même, vous n'avez pas grand chose à faire : c'est le CP en partenariat avec la maîtrise qui prépare l'itinéraire, les textes et les épreuves qui seront données. Ces épreuves sont préparées selon votre profil, et ont pour but de vérifier votre progression (et pas celle de quelqu'un d'autre). Contrairement à une interro qui vérifie le cours, le raid vérifie votre niveau technique : vous êtes sans CP pour vous aider et vous devrez produire un résultat convenable.

Chaque dossier, une fois terminé, repasse dans les mains de la maîtrise, afin qu'ils soit corrigé puis remis en forme selon un "modèle". Cette étape permet à chaque dossier d'avoir plus ou moins la même tronche (même police d'écriture, même plan, même page de garde ...) ce qui rendra à l'avenir un archivage un peu plus propre.

Une fois terminé, le dossier est imprimé, et vous est remis lors de votre départ en raid.
Ce dossier vous explique votre itinéraire, des consignes de sécurité, mais aussi et surtout il vous explique ce qui est attendu de vous, et donc ce que vous aurez à rendre.

2 - Le matériel de raid



Tout, oui, tout est à votre charge. La maitrise ne fait qu'apporter ce qui va être essentiel pour le raid, c'est à dire le dossier.
Dans la majorité je pense que les chefs seront cléments, et essayeront d'amener (en plus du dossier) l'oeuf et un feutre pour le signer. Ce n'est pas un automatisme, prenez les devants.

Bivouac

Vous prevoyez votre propre moyen de dormir, au bon gré de la météo.
Vous êtes tout à fait libre de dormir à la belle étoile ou de prendre un château gonflable et son gonfleur industriel pour bien dormir.
Sauf arrangement avec un chef (vous pouvez toujours demander, on est la pour aider), partez du principe que la maîtrise ne prête pas de matériel.

Attention il y a des réglementations pour le bivouac, nouvelle partie à venir très bientôt

Intendance

Toute la nourriture est à vos frais. Vous pouvez vous arranger avec votre CP pour faire passer les coûts sur l'argent de patrouille.
Encore une fois, je n'interdit pas de prendre deux sacs 5 kg de patates, mais prenez conscience que vous allez porter ces kilos sur de longs kilomètres.

Attention au frais qui peut pourrir dans un sac (en deux jours je pense pas, mais on sais jamais) ou autres bananes / yaourt qui s'écrasent au fond du sac. Mais ça c'est pas mon problème Wink ...
Je regarde la réglementation sur l'intendance et je complète éventuellement cette partie au plus vite

Téléphonie

Il est obligatoire d'avoir un téléphone portable avec vous. Ce téléphone doit être chargé (ça coule de source) et éteint (la batterie ne se vide pas parce qu'un jeu télécharge des données en arrière plan).
Pour plus de renseignements, cf plus bas, section "et le téléphone ?"

Les p'tits + pas bête

Une petite scie pour couper les petites buches du feu le soir. Pas besoin de sortir la grosse scie de patrouille ou la hache, mais bon, une petite scie ça dépanne toujours.

Le feu : Allumes feu / papier journal / un sac de brindilles ou bois de cagettes
La propreté du bivouac : paic, éponges, sac poubelle ...
Une boussole, parce que faire des azimuts à la montre à aiguilles, c'est jamais agréable.
Les croquis : Papier crayon, un support pour pas déchirer le papier et une règle pour les moins doués j'en fait partie

Je n'interdit pas la carte IGN, tant que ça reste une solution de secours. Bien évidemment, la maîtrise n'est pas là pour vérifier, mais à partir du moment ou vous aurez besoin de la carte, c'est que vous ne savez pas faire un azimut.

3 - Pendant le raid



Déjà, il faut savoir que chaque raid (itinéraire, texte et épreuves), est personnalisé pour vous. Le raid de Jean n'est pas le raid de Jacques et vice-versa. Dans le cas d'un raid de seconde classe, il n'y a qu'un dossier (c'est le même pour les deux scouts) mais il est imprimé en deux exemplaires pour que tout le monde en ai un.

Comme chaque dossier est personnalisé, les épreuves demandées sont variables en fonction de chaque scout, mais voici une petite liste des épreuves que l'on peut vous demander pendant vos raids.

3 a - Epreuves

Observation du terrain

Loi scoute a écrit:
Article 6 : Le scout voit dans la nature l’œuvre de Dieu : il aime les plantes et les animaux.
Le meilleur moyen pour voir quelque chose, tenez vous bien, c'est de regarder.
Aussi con que ça puisse paraître beaucoup de gens dans le monde regardent mais ne prennent pas le temps d'observer. Le raid est aussi là pour vous offrir du temps afin d'ouvrir les yeux sur le monde qui vous entoure, qui ne demande qu'a être contemplé. Vous aurez donc des croquis et des relevés à faire, panoramiques, architecturaux ou topographiques. On peut aussi aller jusqu’à demander un herbier à faire avec un certain nombre de plantes.
Le nombre de croquis, le type de croquis et de plantes dans l'herbier est défini en fonction de chaque raid.

Protéger son prochain

Loi scoute a écrit:
Article 3 : Le scout est fait pour servir et sauver son prochain.
Cérémonial de la promesse a écrit:
CT : Sais-tu que ton honneur est [...] de n'avoir qu'une seule parole sur laquelle les autres doivent pouvoir compter ?
X : Oui, chef, je le sais. On pourra compter sur ma parole de scout.
Vous l'avez confirmé le jour de votre promesse, votre honneur est de pouvoir recevoir la confiance de chacun : on doit pouvoir compter sur vous et ainsi vous pourrez compter sur les autres. Le raid, outre son coté technique, est aussi là pour vérifier cela. C'est pourquoi lors de votre départ en raid, on vous donnera un œuf, que vous devrez protéger et rapporter intact à la fin du raid. Cet œuf est signé, donc ça sert à rien de prendre des œufs avec vous.

Méditations

Loi scoute a écrit:
Article 10 : Le scout est pur dans ses pensées, ses paroles, et ses actes.
La progression d'un scoute se juge sur un niveau technique mais aussi sur une certaine maturité d'esprit. Comme nous le dit l'article 10, on peut facilement mesurer la maturité de quelqu'un en observant ses pensées, ses paroles et ses actes.

C'est peut être facile d'observer les paroles et les actes, mais on peut difficilement mesurer la pensée. Car votre tête c'est votre tête, et par définition, personne ne peut entrer dedans. Vous n'aurez pas le choix : pour voir l'état d'esprit de votre pensée, il faut les mettre sur le papier. Vous aurez des méditations, c'est inévitable.


C'est le cœur du rapport, c'est ce qui importe le plus a mes yeux : un scout classé, qu'il soit de première ou de seconde, doit pouvoir construire un raisonnement logique et cohérent. Si lorsque vous partagez vos opinions, on peut remettre en cause tout votre discours en un seul argument, c'est que votre discours n'était pas fondé et votre pensée pas structurée.

Le sujet, le nombre et les textes de vos médiations seront choisis par le CP et la maîtrise, et dans le dossier que l'on vous remet en début de raid.

Faire du pain

Loi scoute a écrit:
Article 7 : Le scout obéit sans réplique et ne fait rien à moitié.
Article 8 : Le scout est maitre de soi : il sourit et chante dans les difficultés.
Le scout est maître de soi, et s'applique dans ce qu'il fait pour le faire bien, ou du moins il essaye de le faire bien. Dans tout les cas il ne le fait pas à moitié. C'est pour ces raisons que l'on vous demande de faire du pain pendant votre raid : au quotidien, on oublie vite les difficultés qui nous reconnectent au réel. Quand on vous demande de faire du pain, on ne vous demande pas de faire un pain aux céréales avec une croûte qui croustille : on vous demande de prendre conscience que tout n'est pas servi dans un plat sur une table.

Bien entendu, je ne vous interdit pas de faire des excellents pains, mais je vous demande de partir de rien (une forêt, vos main et votre sac) pour faire du pain sur le feu, et s'appliquer à le faire.

3 b - Itinéraires

Pour les raids de Seconde classe

Dans le cas des seconde classe, l'itinéraire n'est pas une priorité. Il vous est donné dans le dossier, sous la forme d'une succession d'épreuves.

Ces épreuves peuvent être assez variées, comme vous donner une carte et un point de rendez vous, une carte sans les nom de village, de suivre une courbe de niveau ou directement une succession d'azimuts. Dans le cas des azimuts, ils sont globalement assez court (1,5km ou moins).

L'itinéraire dépasse rarement les 10 - 15km par jour, sauf si les scouts sont de grosses brutes, auquel cas la maîtrise peut se permettre d'augmenter la distance. Encore une fois, tout est fait sur mesure.

Pour les raids de Première classe

Cette fois, l'itinéraire est important, et constitue une épreuve à lui tout seul. dans ce cas, on est quasiment en permanence sur de l'azimut, avec une légère exception de temps à autres.
Pour chaque azimut, l'angle, la distance et un indice sur le point de mesure vous sont donnés. L'arrivée de l'azimut ne vous est pas donné, mais si ça correspond au point de mesure suivant, c'est très bon signe.

Contrairement aux secondes classes, vous marchez seul, donc l'itinéraire est adapté aux conditions physique du scout, et il n'est pas rare de dépasser les 25km /jour.

Si je me perd ?

Loi scoute a écrit:
Article 8 : Le scout est maitre de soi : il sourit et chante dans les difficultés.
Très franchement, cela peut paraître vicieux de dire ça, mais c'est une très bonne expérience de se perdre. Quand on réalise que l'on ne sait plus ou l'on est et que l'on est seul responsable de la situation, et bien on prend sur soi, et on trouve une solution. Aujourd'hui, si je regarde dans mon entourage, beaucoup de monde, même des adultes ne savent pas faire cela. Attention, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : je ne vous incite pas à vous perdre.

Si vous vous perdez, il y a trois stades :

  1. Vous prenez des décisions (refaire mon azimut en arrière, rejoindre un village ...) et vous vous retrouvez, seul !

    Là, chapeau, c'est le meilleur des cas. Vous pouvez le mettre dans votre récit de raid, ça prouve que vous savez vous débrouiller.

  2. Vous êtes vraiment perdu, et ne savez plus vous êtes :

    Vous disposez avec le dossier d'une enveloppe de secours, que vous pouvez ouvrir.
    Cette ouverture est unique (vous ne pourrez pas l'annuler une fois que c'est fait) mais n'est pas rédhibitoire (votre raid n'est pas perdu si vous l'ouvrez). Au contraire, si vous ouvrez l'enveloppe puis que vous vous retrouvez, cela prouve, dans une certaine mesure, que vous êtes capable de prendre des décisions importantes en situation de crise. Par contre, vous avez intérêt à faire un dossier vraiment béton (méditations, croquis, rapport de raid), pour rattraper cette erreur d'itinéraire.

  3. Vous avez ouvert l'enveloppe, vous ne vous retrouvez plus vous êtes au fond du trou, et vous êtes à deux doigts de vous pendre (il faut pas se pendre, c'est dangereux pour la santé) :

    vous pouvez toujours appeler le chef responsable de votre raid. C'est écrit dans votre dossier. Souvent ça va être le CT, mais ça peut aussi être un assistant ou encore le chef de groupe. Il vous aidera sur vore itinéraire, et au pire du pire viendra vous retrouver, puis vous poser au lieu de bivouac, ou vous ramener à la maison. Je vous cache pas que cette solution est la plus mauvaise, et que votre raid sens un peu le roussi. En revanche, je vous conseille fortement de finir le dossier quand même, c'est un très bon exercice, et qui sait, avec un dossier béton, des circonstances atténuantes et un peu de chance, la CdH pourrait valider votre classe. Par contre si j'ai pas de dossier, là, c'est mort.



3 c - Le bivouac

Il vous est demandé de contacter les chefs une fois sur votre lieu de bivouac.
Pour plus de renseignements, cf plus bas, section "et le téléphone ?"

Carnet d'Activités et Réglementations des Scouts d'Europe a écrit:
Les nuits en raid peuvent se faire en deux cas différents

  • soit deux mineurs dorment chacun à moins de 50m l'un de l'autre, quelquesoit leur age
  • soit ils dorment à moins de 50 m d'une habitation
    texte officiel "mot pour mot" à venir


En général pour les seconde classe, cela ne pose pas de problèmes majeurs, vu qu'ils sont deux (ou trois dans certains cas).
Pour les premières classe, on fait dormir les scouts à deux endroits, à moins de 50 m l'un de l'autre.

Généralement, les scouts ont des itinéraires qui les font dormir dans des lieux privés, que les scouts connaissent. Je demande à ce que propriétaires soient prévenus.
Il peut aussi arriver que les scouts dorment dans des lieux publics, mais qui restent particulièrement connus des scouts (comme par exemple le sanctuaire des Rhinffilières).

3 d - Moyens de transport

A pied bien évidemment,.
Tout stop, bus, train, avion ou bateau est interdit.

Toutefois, j'autorise les raids à vélo.  L'itinéraire sera toujours sous la forme prévue (cf sections à cet effet) mais sur de beaucoup plus longue distances.

4 - Après le raid


4 a - Le rapport

Le "rapport" est constitué de

  • du dossier de que l'on vous a confié lors de votre départ
  • des dessins / croquis que vous avez fait
  • des méditations due vous avez fait
  • de toute autre élément que vous aviez à faire (herbier ...)
  • de l'enveloppe de secours et son contenu, que l'enveloppe soit ouvert OU non.


Ce rapport est à rendre le plus tôt possible après le raid, car les méditations, les croquis et les épreuves en général sont à faire pendant le raid.
J'insiste, les épreuves, et en particulier les méditations doivent être faites pendant le raid. Vous êtes coupés du monde, dans votre bulle, et votre fatigue physique vous met dans un état d'esprit concentré, facilitant une réflexion profonde, une vraie pensée.

Néanmoins, j'ai décidé d'être sympa avec vous, je vous laisse du temps pour finir proprement votre dossier, dans la limite de 2 semaines après le raid (pour les chipoteurs : à 23h59 le deuxième dimanche libre suivant le raid).
Mais je le répète, je préfère une méditation manuscrite sur un papier mouillé plutôt qu'un beau document word. C'est pour ça que plus vous serez rapide à rendre le rapport, plus cela jouera en votre faveur.

4 b - Le verdict

Le raid est fini, et votre rapport est fait. Rendu. Nada, c'est terminé.

La maîtrise récupère le dossier, et le relit. Votre CP peut aussi demander à le lire, car il est aussi le garant de votre progression.

La CdH discute de votre rapport, et valide ou non votre raid. Une fois cela fait, votre classe n'est pas automatiquement validée.
Une classe, ce n'est pas seulement un raid, c'est aussi des compétences technique, un niveau spirituel et un état d'esprit scout.

Si la CdH juge que votre esprit scout, votre niveau spirituel ou vos compétences techniques ne sont pas à la hauteur, un compromis peu se faire. C'est rare, mais ça arrive. Dans tout les cas, l'objectif c'est de vous faire progresser. Si la CdH ne valide pas, la décision sera réfléchie, et ne sera pas prise "pour vous embêter". Une classe, c'est un niveau, et on ne baisse pas la barre pour faire passer ceux qui ne l'ont pas. En revanche, on les tire vers le haut.  

Dans tout les cas, vous aurez la réponse en CdH.

5 - Le stress de papa et maman


Déjà, je peux comprendre que vous soyez pas forcément serein. Voir des jeunes partir seul face au monde à 13,14,15 ou 16 ans, c'est pas toujours facile. C'est pourquoi je vous annonce la présence de la hotline gratuite "SOS - Chef de troupe pour parent en détresse" 24h/24 pendant le raid (et même le week end !)

Concrètement, sachez qu'il y à toujours un chef derrière chaque raid, qui prépare le départ, attends le scout à l'arrivée, et est au bout du téléphone si il y à un souci. Son numéro est inscrit dans le dossier pour que le scout puisse l'appeller, et de plus, il peut toujours se déplacer en voiture en cas de souci. Souvent c'est le chef de troupe, mais ça peut aussi être le chef de groupe si le CT ne peut pas, ou un assistant. Dans tout les cas, les responsables en questions sont tenus au courants.

5 - a L'âge des scouts ?

L'âge des jeunes garçon en raid est bien entendu règlementé.

Carnet d'Activités et Réglementations des Scouts d'Europe a écrit:
texte à confirmer, je n'ai pas l'officiel sous les yeux, j'ai tapé ça de mémoire

Un jeune de moins de 14 ans doit marcher à plusieurs (3 minimums) en journée.
Un jeune de plus de 14 ans peut marcher seul la journée.
Dans tout les cas, les mineurs ne doivent pas se déplacer la nuit et doivent bivouaquer dans les conditions demandées.

C'est entre autre pour cette raison que j'ai du modifier les groupes de raid initialement prévus pour avoir les quotas correct en journée.

5 - a Et le téléphone ?

Le concept même du raid est de couper du monde le scout pour qu'il développe sa vision du monde. Il doit vivre un petit bout de vie (36 heures, ce n'est pas le bout du monde) en pleine autonomie : il est responsable de ce qu'il fait, des choix qu'ils prend, et des efforts qu'il fait.Le meilleur moyen de garantir cette autonomie, c'est d'éteindre le téléphone. La veille ou le silencieux suffirait, mais pour éviter de vider la batterie, je préfère qu'il soit éteint.

En revanche, ce serait totalement inconscient de ne pas prendre soin de vérifier que l'exercice se déroule bien (parce que oui, c'est un exercice et pas un défi téméraire), c'est de demander un message régulier. Le scout doit donc émettre un message pour signaler son arrivée au lieu de bivouac, et son départ du lieu de bivouac le lendemain matin. Afin qu'il reste en autonomie, il ré-éteint le téléphone juste derrière. Inutile d'attendre un accusé de réception, cela ne changera rien à son périple.

La communication avec le chef responsable du raid est pour moi la seule et unique communication qui doit avoir lieu pendant le raid. Je comprends qu'un appel ou juste un petit SMS pour rassurer papa et maman avant de dormir ça peut être agréable, mais le scout doit rester indépendant, dans son monde.

C'est le meilleur moyen de le faire grandir : il faut lui faire confiance. Bien évidemment, si des imprévus se présentent, sachez que vous serez les premiers informés.

_________________
Un ami fidèle est un élixir de vie
Ben Sirac le Sage (6, 5-17)
avatar
Jean-Ferréol

Messages : 6
Date d'inscription : 03/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum